Green Beltaine // La création comme rituel

IMG_20200503_221451_740[1]Il y a des créations qui permettent de faire évoluer notre travail en nous poussant à apprendre de nouvelles techniques, en nous forçant à sortir de notre zone de confort, en nous invitant à travailler avec de nouvelles matières…
Et il y en a d’autres qui nous poussent à dérouler notre penser jusqu’au bout, à réaliser, au-delà de l’objet fini, un travail intérieur intense.
La ceinture ‘Green Beltaine’ fait partie de cette deuxième catégorie et me pousse aujourd’hui à clôturer mon travail de création avec l’écriture de ce billet, qui est plus une mise au clair de mon esprit plutôt qu’une volonté de vous expliquer les choses. Mais parfois, pour être bien compris, il est utile d’en dévoiler un peu plus !

Il sera donc question ici de démarche créative et d’une certaine forme de paganisme, en tout cas de la manière dont je l’expérimente et le vis, de la façon dont petit à petit il s’est infiltré dans l’atelier jusqu’à en devenir finalement l’un des fondements.

La Nature a toujours été l’une des bases de mes créations. Couplée à un univers merveilleux, fantastique où se croisent les sorcières et le Petit Peuple, la mythologie, les contes et le folklore du monde entier elle m’a offert un regard différent sur le monde qui m’entoure. Mais c’est depuis que je suis installée dans son giron qu’elle est devenue un véritable guide vers une vie plus simple, plus harmonieuse et respectueuse du cycle des saisons mais aussi vers des créations plus ancrées à ce qui m’entoure.
Cela ne fût, au début, que le simple fait de peindre les plantes que je découvrais et qui étaient sous mes yeux chaque jour, (le chêne et le lierre me poursuivent depuis le début !) puis je suis passée aux animaux. Travailler avec les rapaces, avoir de nombreux compagnons à poils et à plumes à la maison et surtout avoir l’occasion de découvrir des animaux sauvages en pleine Nature de manière régulière est un émerveillement perpétuel et m’a toujours poussé à en apprendre davantage, à explorer en toute saison les alentours de la maison pour en observer les changements. Qu’il s’agisse de l’incroyable palette des couleurs, de la magie de la lumière jouant sur l’étang, de la petite fleur ou de l’arbre que je n’avais pas vu jusqu’à présent, du papillon, de la biche, du renard en chasse suivi le temps de quelques minutes magiques…Toute mon inspiration et mon univers tiens en ces moments si simples et pourtant merveilleux. Cette suspension de tout jugement, de toute attente, cette constante envie de découvrir et d’apprendre, cette propension à s’émerveiller d’un rien est source de bonheur et de compréhension et m’a plongé, sans l’avoir vraiment cherché, au cœur des croyances que j’avais pu découvrir dans les livres au fil des années.
Planter, faire germer et cultiver le potager pour récolter et manger, apprendre les plantes sauvages qui entourent la maison et partir en cueillette le moment venu, ressentir l’énergie d’un lieu et l’appel des saisons… Tout cela a transformé ma manière de créer. Je me suis aperçue petit à petit que ma créativité avait son propre cycle, ses propres rituels et même sa propre temporalité : petit microcosme au sein d’un tout bien plus vaste.

edfAinsi chaque création y pousse telle une plante, plongeant ses racines dans le terreau fertile des images, des émotions et sensations, des couleurs, lumières et éblouissements vécus dans la Nature afin de déployer son tronc et ses feuilles au grand jour.
Si mes peintures ou bijoux semblent moins liées à ce phénomène que mes créations brodées, elles sont autant de graines germées, de petites pousses farouches et résistantes constitutives de mon univers et de son bon développement. Au sein de ce jardin sauvage, chacun raconte son histoire et bien souvent mes créations brodées en racontent de plus longues et plus précises, répondant à un besoin impérieux initié par une graine qui enfin trouve la voie du soleil.
Pour la ceinture ‘Green Beltaine’, il y avait l’envie, depuis ma précédente pièce plus automnale, de réaliser quelque chose de vert, en accord avec le printemps naissant et ce renouveau qui a vraiment déployé toute sa splendeur après cette dernière semaine de pluie.
On pourrait se dire que l’envie suffit à créer, mais il y a derrière cet élan une célébration, l’idée de rendre hommage à la beauté de la saison et dans le cas de la broderie de pouvoir arborer au grand jour les murmures qui m’habitent. Mon rituel se trouve ici, dans la création. Dans l’instant où s’échafaude une pièce qui tire ses fils et couleurs de mon cœur et tisse ses points de mes intentions.
Le résultat se suffit rarement à lui-même. Pour que le cycle soit complet il faut rendre à la Nature, recontextualiser l’idée de départ dans le milieu qui l’a vu éclore. C’est essayer de capter le message, l’atmosphère, le mystère, la beauté qui régnait à l’initiation de cette histoire mais aussi se laisser surprendre.edf
Pour Green Beltaine il y a eu la création annexe d’une couronne (comme pour Yule) et l’ajout de petits détails (boucles d’oreilles de ma meilleure amie Lorliaswood, bracelet en argent de ma grand-mère, bâton de magicien réalisé pour mon mariage) qui ne sont pas toujours visibles sur la photo mais viennent rajouter du sens à titre personnel. Et je remercie grandement mon chéri qui prends les photos de ces plus grandes pièces où je passe derrière l’objectif, car il reste patient quand je lui demande de refaire comme-ci ou comme-ça et sait d’instinct ce que je recherche ❤
C’est aussi une manière de l’inclure dans ce cycle créatif, car s’il n’était pas là, je n’en serais pas là non plus.

Je ne sais si vous m’avez suivi jusque-là, mais si vous l’avez fait peut-être saurez-vous désormais porter un regard différent sur mon travail et apercevoir ce qui se passe dans les coulisses de l’atelier et de mon cerveau bouillonnant !
Cela n’aura pas été chose aisée de mettre tout cela au clair et en mots. J’ai certainement oublié des choses en déroulant les fils dans une direction plutôt qu’une autre, mais l’exercice est utile et était présent à mon esprit depuis un moment. Il fallait juste attendre que cela mûrisse !

N’hésitez pas à me partager vos commentaires, vos propres ressentis, vos manières de voir ou de vivre l’acte de création 😉

Prenez soin de vous et de la Nature

Black Samhain

Cet automne est riche en décisions et changements et je voulais vous faire part plus longuement de toute l’agitation qui secoue ma vie en ce moment et donne à Way To Faery de nouveaux horizons.
Certains le savent, jusqu’à maintenant je n’étais pas créatrice à temps plein. Mon planning se partageait entre ma vie de famille (qui englobe mari, enfants et nombreux animaux!) et ma vie professionnelle qui se scindait en deux activitées : la création mais aussi le spectacle d’oiseaux en vol libre pendant 6 mois de l’année.
Si cette dernière activitée relève d’une véritable passion elle a pourtant été très contraignante tant moralement (moins voir les enfants et le chéri, avoir le temps de rien…) que physiquement ( moins 7 kgs en six mois et la fatigue qui va avec) et a poussé toute la famille à vivre à 100 à l’heure sans phase d’acclimatation. Cet impact négatif m’a beaucoup fait réfléchir et j’ai donc décidé d’arrêter cette activitée qui au final me mangeait ma vie de famille et ma vie créative.
J’ai donc le bonheur aujourd’hui de passer créatrice à temps plein !

edf

La collection de Samhain de cette année marque donc un tournant pour moi. Tout d’abord parceque je vais travailler sur une prolongation de celle-ci pour le festival de Bonnu en Sorcellerie où vous pourrez me retrouver le dimanche 20 octobre ! Puis, parceque c’est en fait la première véritable ‘collection’ que je réalise !
Le point de départ en a été la couleur noire, puis petit à petit ce sont rajoutés des éléments symboles de Way To Faery, tel l’image de la sorcière, présente depuis mes débuts, les citrouilles, l’atmosphère fantastique… Tout cela a donné naissance à un petit texte que je vous livre ici. Il raconte mon univers, ma vision de ces créations, leur histoire mais aussi et toujours un peu de la mienne…

Black Samhain

La nuit s’étend dans le jardin. Entre les derniers légumes et les plans d’hiver l’espace frémit. Un voile de brume s’insinue entre les citrouilles, les plongeant peu à peu dans un bain laiteux, ouvrant la porte aux esprits silencieux.
Le chant d’un hibou vient déchirer l’air nocturne, annonçant dignement que la porte est ouverte, que le temps est venu de communier avec les disparus. Et le chant continu, accueillant fantômes et femme de chair et de sang.
Pieds nus dans la rosée, parée des couleurs de la nuit noire et de la lune argentée, elle vient cueillir les âmes des damnés, les esprits chagrins et fatigués, las et abîmés qui se sont incarnés dans son potager.
Sous les immenses feuilles rêches et piquantes, les citrouilles ont blêmi, désormais blanches et crayeuses.
Alors que le panier se rempli, et que les mains aimantes et caressantes viennent cueillir les courges fantomatiques, des plaintes se font entendre. Timides gémissements, soupirs de soulagement, souffles saccadés et brûlants. Mais parfois ce sont des cris glaçants, des sanglots d’enfants, des rires terrifiants qui explosent au cœur de la nuit tels des milliers d’échos coupants de vie brisées, de rêves piétinés, d’âmes déchirées. C’est alors qu’entre les larmes et la rosée, mains tremblantes, la cueilleuse prononce quelques mots, comme un chant pour apaiser la rage, l’effroi et la désillusion, guidant les âmes fatiguées vers la quiétude et la sérénité.
Une fois sa tâche accomplie, évanescente et gelée, la robe trempée et les genoux noir de terre elle s’en va danser accompagnée de sa compagne aux yeux de feu, aux plumes de neige et de nuit, murmurant les histoires de chacun, les souvenirs de ceux qu’elle a cueilli sous la lune et libéré dans les brumes de cette nuit de Samhain.

Black Samhain Witch
Black Samhain Witch copyright Damien L. pour WayToFaery

Walking on Winter Path

Après un automne flamboyant chargé en créativité et en effervescence, le temps de l’hiver est arrivé, me plongeant dans une profonde réflexion. Normal, me direz-vous, la fin d’année approche à grands pas, c’est donc le temps des bilans !

Au-delà de ça j’éprouve depuis quelques semaines le besoin de reposer mes pinceaux et mes aiguilles, de mettre en veilleuse WayToFaery afin de mieux le retrouver.
J’ai l’impression cette année d’avoir perdu un peu de mon âme, de m’être éparpillée et d’avoir quitté mon chemin pour me perdre dans des lieux qui ne me ressemblaient pas. Il est donc temps de retrouver le sentier qui mène à ma Féerie, et rien de tel que cette saison hivernale pour se blottir au chaud dans le terrier et entamer le voyage.

IMG_20171216_141236_590[1]

Du coup il n’y aura pas de nouveauté avant la fin des soldes d’hiver (ce qui nous amènes au 20 février tout de même !) j’espère vraiment que celles-ci fonctionneront et que le stock diminuera pour m’aider à faire place nette et prendre un nouveau départ !
Car si j’ai toujours pleins d’idées, je veux que celles-ci soient plus réfléchies et moins instinctives ! Par manque de temps, je fais bien trop souvent les choses sur un coup de tête ; parfois le résultat est là, parfois il n’est pas vraiment en accord avec ce que je voyais. Il est donc temps pour moi de prendre mon temps, de gratter un peu plus quitte à ce que je disparaisse un peu de la toile…ce qui je pense ne me fera pas de mal.

Je vous laisse donc quelques temps pour aller marcher sur les chemins d’Hiver et me dépouiller du superflu. Il y aura toujours des nouvelles via mon compte Instagram (@fineplume) sur lequel je poste toujours mes photos Nature et suis la plus active.

IMG_20171224_111019_504[1]

D’ici là je vous souhaite à tous une bonne fin d’année et un début 2018 féerique, créatif et chaleureux.

 

Féeriquement !

Des nouvelles des quatre derniers mois.

Et oui, déjà quatre mois et même plus, se sont écoulés et je n’ai pas pris le temps d’écrire pour le blog, privilégiant le peu de temps libre pour prendre les pinceaux. Car non ! L’atelier ne s’est pas endormi. Il y a eu pas mal de nouveautés dans divers collections : Le Cabinet de Curiosités, Le Seigneur des Anneaux… et il y a eu aussi deux commandes spéciales bien différentes l’une de l’autre mais qui m’ont permis de tester mes compétences, de me renouveler et d’apprendre à me faire un peu plus confiance.

La première demande qui m’a été faite est le projet « Nautilus ».

img_20160523_1858501

Il me fallait réaliser le fameux mollusque qui donna son nom au sous-marin de Jules Verne avec un texte précis et le tout dans un esprit steampunk. Libre à moi de proposer mon interprétation.
J’avoue que ce style me faisait du pied depuis longtemps (la planche ouija en est témoin !) mais jusqu’à présent je ne savais pas trop comment l’exploiter. Ce projet m’a donc permis de m’éclater et d’ouvrir grand la porte de ce nouvel univers qui fait peu à peu sa place au milieu des autres créations.

La seconde commande était en provenance d’une personne connue pour qui j’ai déjà œuvré. J’ai nommé, mon amie : Lorliaswood.

img_20160816_131817
Ma précédente enseigne pour la boutique était orientée sur l’activité costume. Les bijoux ayant pris le dessus depuis ce premier travail, il fallait renouveler les enseignes pour agrémenter le nouveau stand de la Dame.
Ici pas de place à la création. Le Site et la boutique en ligne ayant déjà une charte graphique définie, il fallait coller à une demande précise : couleurs, formes, police, taille. Et tout ça est plus compliquer, que de prendre son crayon et de gribouiller. Une fois peint il est compliqué de modifier quoique ce soit sans endommager le reste du travail et souvent essayer de reprendre empire les choses. Alors que l’on peut modifier son dessin au fur et à mesure pour sa propre création ici, le cahier des charges te rappelle à l’ordre. Du coup c’était une expérience intéressante, demandant de l’exigence et de la concentration. J’attends de voir le résultat une fois le tout en situation sur le stand !

Pour les prochains mois je ne vous promets pas d’être plus bavarde… Mon lutin attendant avec impatience sa future petite sœur, le temps disponible pour écrire et peindre risque de diminuer à vu d’œil ! Cependant, pendant que j’ai encore le temps, quelques nouvelles créations tentent de prendre leur place sur la table de travail : les deux premiers écussons Harry Potter sont terminés et le troisième est en préparation. Deux pancartes Halloween ont fait leur apparition tandis que des décorations de Noël émergent déjà. Il y aura aussi le grand retour de la bannière du Gondor et surtout d’un grand format remasterisé cher à mon cœur : l’Auberge de la Bête Noire !

De plus et pour conclure, je serais présente ce dimanche 25 septembre à la première édition du festival médiéval des Marches de Bretagne, pas loin de Rennes. Je n’aurais pas de stand dédié car je serais en présentation avec les rapaces du Faucon Solognot, mais aurait quand même des enseignes sur le stand. Vous pourrez donc passer découvrir mon travail en vrai et passer pour discuter peinture ou oiseaux !

 

 

1 an pour la boutique Etsy : l’heure du premier bilan !

Alors que la première bougie de la boutique s’allumera ce vendredi 21 août, il est l’heure pour moi de jeter un regard en arrière pour voir ce que cette année d’activité m’a apporté.

L’année en chiffres :

*4081 visites de la boutique

*385 mises en favoris

*11 commandes en ligne soit 14 articles de vendus

Clairement on ne peut pas dire que ce sont des chiffres record, cependant dès le lancement je savais que je n’aurais que peu de temps à accorder à la communication autour de la boutique.  Et pour sortir du lot, se faire remarquer, chacun sait qu’il faut se donner beaucoup de mal surtout sur une plateforme internationale où certains proposent de nouveaux produits tous les jours !

Pour WayToFaery, difficile de réaliser une nouveauté par jour. Entre la création du design, la découpe et la réalisation (qui implique des temps de séchage assez longs) il peut parfois se passer plusieurs jours, voir plus pour les plus grandes pièces. Malgré tout plus d’une cinquantaine d’enseignes, bannières, ouija et écussons ont du voir le jour cette année et ça j’en suis plutôt contente, car avant toute chose mon but était de faire partager mon petit univers et non de conquérir le monde !

Les podiums de cette année :

Le Top 3 des articles les plus vue :

-La bannière du Gondor
-La Ouija Crow & Roses
-La Curiosity Box

Le Top 3 des favoris :

-La bannière du Gondor
-L’enseigne ‘Witch’s Forest’
-La Curiosity Box

Il n’est pas étonnant de constater que le Seigneur des Anneaux fait recette. Cependant c’est toujours assez étrange de constater les goûts et les couleurs de chacun ! J’ai souvent remarqué que mes créations préférées n’étaient pas celles qui avaient le plus de succès et parfois celles qui n’avaient pas le rendu que j’avais en tête ou que je pensais trop ciblées dans leur sujet ont trouvé preneurs facilement.

Afin de continuer à éclairer ma lanterne sur le sujet, n’hésitez pas à me donner votre top 3 personnel en commentaire, les retours et avis sont tellement peu nombreux qu’il est parfois difficile de me faire une idée de ce que les gens pourraient aimer ou non. Et même si je travaille avant tout sur des sujets qui me parlent et me plaisent, peut être que certains d’entre vous sauront me convaincre d’aller explorer de nouveaux territoires ! La curiosité et la prise de risques font avancer et je crois que j’ai appris à me lancer de nouveaux challenges et à faire au mieux pour les relever.

Du coup, tant que j’aurais du temps et des idées je continuerais à peindre pour moi ou pour le plaisir de mettre en image ce que j’ai dans la tête. Je continuerais donc à proposer des nouveautés dans la boutique même si celle-ci n’explose pas les scores du nombre de vues ou de favoris et pour fêter ça je vous propose même un petit code promo :

1BIRTHDAY

Ce code vous permet de bénéficier de 5% de remise sur votre prochaine commande d’un montant minimum de 12 euros et cela jusqu’au 21 août minuit.

A bientôt pour d’autres bougies et avant cela pleins d’autres billets d’inspiration !