Green Beltaine // La création comme rituel

IMG_20200503_221451_740[1]Il y a des créations qui permettent de faire évoluer notre travail en nous poussant à apprendre de nouvelles techniques, en nous forçant à sortir de notre zone de confort, en nous invitant à travailler avec de nouvelles matières…
Et il y en a d’autres qui nous poussent à dérouler notre penser jusqu’au bout, à réaliser, au-delà de l’objet fini, un travail intérieur intense.
La ceinture ‘Green Beltaine’ fait partie de cette deuxième catégorie et me pousse aujourd’hui à clôturer mon travail de création avec l’écriture de ce billet, qui est plus une mise au clair de mon esprit plutôt qu’une volonté de vous expliquer les choses. Mais parfois, pour être bien compris, il est utile d’en dévoiler un peu plus !

Il sera donc question ici de démarche créative et d’une certaine forme de paganisme, en tout cas de la manière dont je l’expérimente et le vis, de la façon dont petit à petit il s’est infiltré dans l’atelier jusqu’à en devenir finalement l’un des fondements.

La Nature a toujours été l’une des bases de mes créations. Couplée à un univers merveilleux, fantastique où se croisent les sorcières et le Petit Peuple, la mythologie, les contes et le folklore du monde entier elle m’a offert un regard différent sur le monde qui m’entoure. Mais c’est depuis que je suis installée dans son giron qu’elle est devenue un véritable guide vers une vie plus simple, plus harmonieuse et respectueuse du cycle des saisons mais aussi vers des créations plus ancrées à ce qui m’entoure.
Cela ne fût, au début, que le simple fait de peindre les plantes que je découvrais et qui étaient sous mes yeux chaque jour, (le chêne et le lierre me poursuivent depuis le début !) puis je suis passée aux animaux. Travailler avec les rapaces, avoir de nombreux compagnons à poils et à plumes à la maison et surtout avoir l’occasion de découvrir des animaux sauvages en pleine Nature de manière régulière est un émerveillement perpétuel et m’a toujours poussé à en apprendre davantage, à explorer en toute saison les alentours de la maison pour en observer les changements. Qu’il s’agisse de l’incroyable palette des couleurs, de la magie de la lumière jouant sur l’étang, de la petite fleur ou de l’arbre que je n’avais pas vu jusqu’à présent, du papillon, de la biche, du renard en chasse suivi le temps de quelques minutes magiques…Toute mon inspiration et mon univers tiens en ces moments si simples et pourtant merveilleux. Cette suspension de tout jugement, de toute attente, cette constante envie de découvrir et d’apprendre, cette propension à s’émerveiller d’un rien est source de bonheur et de compréhension et m’a plongé, sans l’avoir vraiment cherché, au cœur des croyances que j’avais pu découvrir dans les livres au fil des années.
Planter, faire germer et cultiver le potager pour récolter et manger, apprendre les plantes sauvages qui entourent la maison et partir en cueillette le moment venu, ressentir l’énergie d’un lieu et l’appel des saisons… Tout cela a transformé ma manière de créer. Je me suis aperçue petit à petit que ma créativité avait son propre cycle, ses propres rituels et même sa propre temporalité : petit microcosme au sein d’un tout bien plus vaste.

edfAinsi chaque création y pousse telle une plante, plongeant ses racines dans le terreau fertile des images, des émotions et sensations, des couleurs, lumières et éblouissements vécus dans la Nature afin de déployer son tronc et ses feuilles au grand jour.
Si mes peintures ou bijoux semblent moins liées à ce phénomène que mes créations brodées, elles sont autant de graines germées, de petites pousses farouches et résistantes constitutives de mon univers et de son bon développement. Au sein de ce jardin sauvage, chacun raconte son histoire et bien souvent mes créations brodées en racontent de plus longues et plus précises, répondant à un besoin impérieux initié par une graine qui enfin trouve la voie du soleil.
Pour la ceinture ‘Green Beltaine’, il y avait l’envie, depuis ma précédente pièce plus automnale, de réaliser quelque chose de vert, en accord avec le printemps naissant et ce renouveau qui a vraiment déployé toute sa splendeur après cette dernière semaine de pluie.
On pourrait se dire que l’envie suffit à créer, mais il y a derrière cet élan une célébration, l’idée de rendre hommage à la beauté de la saison et dans le cas de la broderie de pouvoir arborer au grand jour les murmures qui m’habitent. Mon rituel se trouve ici, dans la création. Dans l’instant où s’échafaude une pièce qui tire ses fils et couleurs de mon cœur et tisse ses points de mes intentions.
Le résultat se suffit rarement à lui-même. Pour que le cycle soit complet il faut rendre à la Nature, recontextualiser l’idée de départ dans le milieu qui l’a vu éclore. C’est essayer de capter le message, l’atmosphère, le mystère, la beauté qui régnait à l’initiation de cette histoire mais aussi se laisser surprendre.edf
Pour Green Beltaine il y a eu la création annexe d’une couronne (comme pour Yule) et l’ajout de petits détails (boucles d’oreilles de ma meilleure amie Lorliaswood, bracelet en argent de ma grand-mère, bâton de magicien réalisé pour mon mariage) qui ne sont pas toujours visibles sur la photo mais viennent rajouter du sens à titre personnel. Et je remercie grandement mon chéri qui prends les photos de ces plus grandes pièces où je passe derrière l’objectif, car il reste patient quand je lui demande de refaire comme-ci ou comme-ça et sait d’instinct ce que je recherche ❤
C’est aussi une manière de l’inclure dans ce cycle créatif, car s’il n’était pas là, je n’en serais pas là non plus.

Je ne sais si vous m’avez suivi jusque-là, mais si vous l’avez fait peut-être saurez-vous désormais porter un regard différent sur mon travail et apercevoir ce qui se passe dans les coulisses de l’atelier et de mon cerveau bouillonnant !
Cela n’aura pas été chose aisée de mettre tout cela au clair et en mots. J’ai certainement oublié des choses en déroulant les fils dans une direction plutôt qu’une autre, mais l’exercice est utile et était présent à mon esprit depuis un moment. Il fallait juste attendre que cela mûrisse !

N’hésitez pas à me partager vos commentaires, vos propres ressentis, vos manières de voir ou de vivre l’acte de création 😉

Prenez soin de vous et de la Nature

Mobile décoratif ‘Owl under the Snow’

Pour commencer cette nouvelle année j’ai pris un peu de temps pour réaliser un projet personnel, ce que je n’avais pas fait depuis longtemps!
Ainsi, pour fêter l’arrivée de ma petite fée, je me suis lancée dans un mobile décoratif aux couleurs hivernales !

Après avoir fouiller dans les tiroirs pour redécouvrir quelques flocons en tissu et les plumes de l’effraie nichant dans notre grange et avoir ramassé de vieilles branches et des pommes de pin, j’avais tout ce qu’il fallait pour commencer.
Voici donc le mobile ‘Owl under the Snow’ qui a trouver sa place dans la chambre des enfants.

img_20170120_1034001

Si vous aimez ce mobile et que vous souhaiter en acquérir un dans le même esprit, il me reste quelques flocons et j’ai encore une vieille branche en stock ^^ Donc n’hésitez pas à me contacter.
Sinon il y a déjà quelques modèles en boutique :
*Forest owl : https://www.etsy.com/fr/listing/496048057/suspension-murale-decorative-bois-de?ref=shop_home_feat_1

*Blue Night: https://www.etsy.com/fr/listing/503000115/suspension-murale-mobile-decoration?ref=shop_home_feat_3

*The Brown owl & the butterfly : https://www.etsy.com/fr/listing/495313453/suspension-muraledecoration?ref=shop_home_feat_4

Et pour terminer, je vous signal que les soldes sont en cours en boutique. Dès 20 euros d’achat vous pouvez bénéficier de 20% de remise avec le code : WINTERSALE2017
N’hésitez pas à vous faire plaisir 😉

Bonne et féerique année 2017

 

 

« Fay Friendly » : un bond dans la Trame de Léa Silhol

Il y a quelques temps déjà je me fabriquais un petit grigri ‘Fay Friendly’ qui est désormais attaché à l’un de mes sacs. Pourquoi vous parler de ce grigri plutôt que des dernières nouveautés de la boutique ?  Tout simplement parce que c’ est un  prétexte pour pouvoir vous parler ici d’une grave addiction…. La lecture compulsive des livres de Léa Silhol !

IMG_20160406_144435

Le dernier sorti en date est Sacra, parfums d’Isenne et d’ailleurs : Tome 1 : Aucun cœur inhumain qui nous plonge au milieu des courants qui font vibrer l’ âme et le cœur des Hommes, qui nous interroge sur la création artistique et le prix, la contre-partie que celle-ci demande à son auteur quand il déroule ses idées jusqu’au bout.
De la couverture à la dernière page j’ai été captivée, envoûtée par l’ambiance qui se dégage des pages. A la fois riche, intimiste et très visuelle.
Rien que pour une expérience de lecture plus immersive encore j’avais envie d’associer ma prochaine lecture de la bête avec les parfums associés à chaque nouvelle !

Pour reparler un peu de mon petit grigri il faut aussi que je vous parle de Possession Point, roman sorti en octobre 2015, car c’est de là que vient l’expression « Fay Friendly ».
Nés de parents humains, les fays sont pourtant différents. Leur laideur étant enfant, leur beauté en grandissant, leurs pouvoirs issus du Glamour…tout est prétexte pour les rejeter. L’inconnu fait peur et les enfants se voient abandonnés dans des Centres, des mises à prix sont placardés sur les murs, les fays sont rejetés, assimilés aux Changelings des contes ; petits bonhommes noir et vilain que les fées laissaient dans les berceaux humains à la place des nouveaux nés qu’elles enlevaient.
La vie des fays est un combat mais Shade, leur leader, vient de découvrir une cité. Un lieu hors de nos cartes, la Terre Promise : Frontier.
C’est à travers le regard d’Anis que l’on découvre ce monde chamboulé par la Féerie, et à travers sa quête de la cité-fay et de son Amour qu’elle y retrouvera peut-être, que l’on plonge dans l’histoire du gang changeling de Seattle.
Telle une groupie de la première heure, j’ai dévoré ce roman qui est sagement resté sur ma table de chevet pour un deuxième round !
Si vous ne saviez plus quoi lire c’est dernier temps je vous invite/incite grandement à goûter cette encre la… mais attention, l’addiction peut apparaître rapidement et le sevrage est difficile!

 

Du côté des enfants

Depuis le début de WayToFaery, j’ai eu l’occasion en parallèle des enseignes réalisées pour la boutique, d’en imaginer d’autres pour les enfants. Le fait d’être maman m’a clairement donné envie de créer pour mon lutin des objets uniques et personnalisés qui s’accordent à notre maison et aux thèmes qui nous sont chers. Ainsi sont nés le mobile « Circus » et la plaque de porte « Celtic Crows ».


Mais d’autres têtes blondes ont inspiré mes pinceaux. Prenant le prétexte d’un anniversaire ou d’une naissance, mes cadeaux ont revêtus les couleurs de WayToFaery.

Ainsi, mon neveu en pleine période chevalerie, a hérité de la bannière « Chevalier » que j’ai par la suite décliné en écusson pour un cadeau de naissance.

 

La petite Quitterie a quant à elle récupéré une fée comme marraine.

IMG_20150322_075022~2[1]

Et dernièrement le petit Jules, fils d’un amis fauconnier pourra accrocher à sa porte l’écusson « Falco ».

IMG_20151120_175602[1]

D’autres idées me trottent dans la tête, alors si vous avez des enfants et que vous souhaitez une décoration qui sorte de l’ordinaire ou que vous ne savez pas quoi offrir  à votre copine qui vient d’accoucher (à part le sempiternel doudou ou la petite tenue en 6 mois qui ne durera que 3 semaines !), n’hésitez pas à me contacter !

Et si vous aussi vous êtes adepte de la personnalisation, je serais curieuse de voir vos réalisations… ^^